• Fouilles
  • Palais Gallien Bordeaux
  • Port des Chartrons Bordeaux
  • L'Hermione dans le port de la Lune à Bordeaux
  • Chapiteau 2

Publications

Depuis sa création, la Société Archéologique de Bordeaux  a developpé une importante activité de publication.
  Elle a publié de nombreux ouvrages et édite une revue annuelle. Les sociétaires reçoivent le tome de la Revue Archéologique de Bordeaux Archéologie- Art- Histoire- Patrimoine correspondant à l'année de leur cotisation.

Charlut

une Charlut7 Marie-France Lacoue-Labarthe.

Le maître du fer, Blaise Charlut, serrurier artisan et artiste à La Réole, Bordeaux et alentour (1717-1792).

Société Archéologique de Bordeaux, 2019, collection Mémoires volume 9.

 160 pages, 253 illustrations

33€

 

 

Le XVIIIe siècle fut l’âge d’or de la ferronnerie, en particulier dans le pays bordelais ; Blaise Charlut (1717-1792) fut l’un des plus inventifs et des plus doués parmi les maîtres-serruriers de sa génération. On savait bien peu de choses le concernant, c’est un homme qui semble avoir sagement évité de faire parler de lui. Originaire de Bourgogne, il posa son bagage à La Réole à l’âge de 24 ans, en 1741, pour n’en plus repartir, sans doute lié à l’abbaye bénédictine alors en cours de réédification. Marié en 1744 avec une Girondine, de garçon serrurier il devint maître en 1748 ; en 1765 il était à la tête d’une équipe de quatre apprentis ou compagnons et qualifié de serrurier « habile ». Il mourut dans son échoppe de la Grande Rue de La Réole à 77 ans. Deux seulement de ses interventions sont documentées, permettant une attribution certaine. Il n’a en effet signé aucun ouvrage. Seules des petites plaques portant des dates jalonnent son activité. L’examen attentif des ouvrages connus révèle une conception originale – il ne refait quasiment jamais la même chose – et une minutie exemplaire. En s’attachant au moindre détail, on a recherché d’autres ouvrages témoignant des mêmes caractères particuliers de créativité et de perfection technique : diversité des dessins employés - en particulier aux panneaux et pilastres des rampes des escaliers ; inventivité de ces mêmes dessins, originaux tout en étant dans l’esprit des plus beaux modèles Régence ou Rocaille ; perfection technique et richesse des ornements, feuilles d’acanthe, culots de feuillages, terrasses à godrons, encadrements torsadés, etc. Il devient ainsi possible de proposer de nouvelles attributions, rampes d’escalier, tables de communion, clôtures, impostes, balcons et heurtoirs, etc. à La Réole ou dans la vallée du Dropt, à Caudrot en particulier, ou encore à Bazas et à Bordeaux. Cinquante ans d’activité trouvent ainsi un éclairage nouveau.

Château d'Issan

 une Issan7

Xavier Pagazani et Claire Steimer.

Le château d’Issan, Une « maison aux champs » du temps de Louis XIII en Médoc.

Société Archéologique de Bordeaux, 2019, collection Mémoires volume 8.

272 pages. 149 illustrations.

28 €

 

 

 

 
Monument historique et troisième Grand cru classé au sein de l’appellation Margaux, Issan reste méconnu malgré sa notoriété. Avec ses hauts pavillons et ses larges fossés en eau, le château passe pour un édifice médiéval dont l’aspect actuel doit beaucoup au XIXe siècle, comme tant d’autres châteaux du Médoc. Cette vision, indue, est trop réductrice. À partir de sources anciennes, souvent inédites, et de l’analyse du bâti, Xavier Pagazani et Claire Steimer révèlent le château et le domaine au moment de leur création au début du XVIIe siècle et, au fil des pages, démêlent l’histoire de leur évolution jusqu’à nos jours. Le texte, accompagné d’une riche iconographie et de restitutions éclairantes, donne à voir le château dans toutes ses dimensions et invite le lecteur à remonter le temps, à découvrir les abords avec le vaste parc et le jardin d’agrément, la demeure noble avec ses façades au traitement différencié, son ample escalier, la chapelle et ses peintures ou encore les superbes cheminées à placage de marbres des pièces de réception. Grâce à cette enquête serrée, les auteurs parviennent à proposer la lecture originale d’une résidence à la campagne, une « maison aux champs », bâtie pour un conseiller au parlement de Bordeaux, Pierre d’Essenault, et son épouse, Marguerite de Lalanne. Les commanditaires résidaient dans la tumultueuse cité qu’ils fuyaient fréquemment en rejoignant leur plaisant château pour des séjours destinés à l’agrément et à la surveillance du domaine viticole. Quelque quatre cents ans après la construction du château, ce livre apporte un regard neuf sur une importante demeure noble du règne de Louis XIII, mais aussi une approche renouvelée de l’architecture bordelaise du temps.

 

 

Suau Jean-Pierre (Revue CVIII 2017)

Jean Pierre Suau
L'oblation de la Vierge : le groupe sculpté de la cathédrale Saint André de Bordeaux

Le groupe sculpté de Sainte Anne et la Vierge qui ornait primitivement « un autel de la nef de la cathédrale, dont il est fait mention en 1516 » est actuellement adossé à un pilier du déambulatoire sud. Pour en expliquer l'iconographie qui suscita la curiosité des chercheurs, il semble que l'on peut utiliser le terme d'Oblation de la Vierge par sainte Anne qui annonce directement le thème classique de la Présentation de la Vierge au temple. Cette étude montre en effet que les textes apocryphes nous aident à comprendre le sujet alors que les légendes et saintes vies décrivent les aspects incroyables de l'évènement et que les enluminures présentent une iconographie théâtralisée. Pour mieux interpréter le groupe sculpté, l'auteur propose d'élargir le sujet au thème de la donation d'un enfant par ses parents, plus connu sous le nom d'oblation.

 



The oblation of the Virgin : the carved group at St. Andrew Cathedral in Bordeaux

The carved group of St. Anne and the Virgin originally adorned «an altar in the nave of the cathedral, which is mentioned in 1516» is leaning against a pillar of the south ambulatory. To explain the iconography that aroused the curiosity of the researchers, it seems that we can use the term Oblation of the Virgin by St. Anne who directly announces the classic theme of the Presentation of the Virgin at the temple. This study shows that the apocryphal texts help us to understand the subject while the legends and holy lives describe the incredible aspects of the event and while the illuminations present a theatrical iconography. To better interpret the carved group, the author proposes to broaden the subject to the theme of the donation of a child by his parents, better known as the oblation.

Vergez Baptiste (Revue CVIII 2017)

Baptiste Vergez
Les vieilles églises de la campagne à l'est de Bazas

VergezBazas

Clocher-mur de l’église Saint-Jean-Baptiste d’Auzac, commune de Grignols.

Cet article présente les conclusions d'un travail de recherche qui avait pour objectif de compléter l'étude des églises d'origine médiévale du pays mêlé bazadais en Gironde. Le but était de faire un état des lieux exhaustif de leurs formes qui semblaient a priori d'origines anciennes, et de les comparer entre elles ainsi qu'avec celles des pays limitrophes et plus éloignés. D'autant plus que l'historiographie laissait ici un grand vide, dû sans nul doute à la modestie de ces architectures.
Apparait ainsi une réelle production régionale, aux origines anciennes et nourries à des influences riches et diverses, qui a donné naissance à des formes simples mais qui ne manquent ni d'originalité, ni d'inventivité. Ce travail a également été l'occasion de rendre toute leur place à certains édifices oubliés, parfois vandalisés, et qui pourtant sont des témoins uniques de cette production.



The old churches in the countryside east of Bazas

This article presents the conclusions of research that aimed to complete a study of medieval churches in the diverse countryside of Bazas in Gironde. The aim was to make an exhaustive inventory of their forms, which seemed a priori of ancient origins; and, to compare them with each other, and with those of neighboring and more distant countries. This carried importance especially since historiography left a great void here, due undoubtedly to the modesty of these structures.
Thus appears a genuine regional production with ancient origins, nourished with rich and diverse influences, that gave birth to simple forms that lack neither originality nor inventiveness. This work has also been the opportunity to draw attention to some forgotten buildings, sometimes vandalized, that nevertheless remain unique witnesses of this creation.

Chargé Estelle (Revue CVIII 2017)

Estelle Chargé
Le motif d’entrelacs en Aquitaine romane : étude de sculpture monumentale

Chapiteau1La sculpture monumentale religieuse regorge de motifs ornementaux se développant parallèlement aux thèmes figurés et historiés. Chapiteau 2Parmi eux, se trouve l’entrelacs. Méconnu et mésestimé – à l’instar de la majorité des éléments du champ ornemental – il est sujet à de nombreux postulats concernant notamment sa période d’emploi, exclusivement réduite à la culture carolingienne. Une nouvelle étude, objective et à la méthodologie actualisée, était nécessaire pour comprendre l’emploi du motif, autant dans sa chronologie que dans sa répartition géographique.
Ainsi, dans les départements étudiés (Charente, Charente Maritime, Dordogne, Gironde et Lot et Garonne), il est évident que l'entrelacs est employé durant la période romane, mais pas de manière homogène. En effet, des différences tant dans les formes que dans les espaces ou dans la fréquence d'emploi sont notables. Ces remarques nous permettent aujourd'hui de déduire de nouveaux éléments de compréhension et de datation pour la sculpture médiévale, notamment dans le Bordelais.


Monumental religious sculpture : the motif of interlacing in medieval Aquitaine

Monumental religious sculpture is full of ornemental motifs, developed in parallel to figurative and historiated themes. Included among these is unterlacing. Poorly, understood and underestimted - like most elements of the ornamental field -  it is the subject of many theories concerning in particular its period of use, exclusiely during the Carolingian era. A new study, objective and up to-date, was needed to understand the use of the motif, both chronologically and geogra¬phically
Thus, in the districts studied (Charente, Charente Maritime, Dordogne, Gironde and Lot et Garonne), it is obvious that interlacing was used during the Romanesque period, but not homogeneously. Indeed, differences in the forms, in the spaces, as well as in the frequency of use of the pattern are notable. These remarks allow us today to deduce new elements of understanding and dating of medieval sculpture, especially in the country of Bordeaux.

Permanences et veille archéologique

Les permanences de la Société sont assurées le jeudi de 15 h à 18 h
Hôtel des Sociétés savantes, 1 place Bardineau, 3ème étage.

Téléphone : 06 63 77 03 28
Vous pouvez y laisser vos messages qui seront consultés le jeudi, ou nous joindre directement ce même jeudi aux heures de permanence.

Veille archéologique :

Téléphone : 06 63 77 03 28
On peut appeler ce numéro en cas d'alerte urgente à donner concernant un élément patrimonial menacé.

Ce site utilise des cookies pour mesurer l'audience