• Fouilles
  • Palais Gallien Bordeaux
  • Port des Chartrons Bordeaux
  • L'Hermione dans le port de la Lune à Bordeaux
  • Chapiteau 2

Philippe Cachau (Revue CV)

Philippe Cachau

Les projets de Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne pour l’hôtel de ville et le clocher de Saint-Michel de Bordeaux (1768-1769)

Avec la place Royale et le Grand-Théâtre, la reconstruction de l’hôtel de ville, incendié en 1755, fut l'autre projet urbain majeur de Bordeaux au XVIIIe siècle. Après Bonfin, architecte de la ville, Soufflot, Moreau et Gabriel, architectes du roi, leur confrère Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne., dernier des Mansart (1711-1778),  livra à son tour sa proposition.

Arrivé en septembre 1768, il fut sollicité par un jurat de la ville et se disait recommandé par le puissant duc de Richelieu, mais en définitive son projet fut écarté. Furieux, Mansart denSagonne se livra, avec quelques opposants, à la rédaction d'un libelle visant à dénoncer les pratiques douteuses du corps de ville. Ce libelle I'amena à quitter la ville précipitamment, avec son plan en avril 1769.

En janvier 1769, Jacques Hardouin-Mansart fut aussi sollicité pour un projet de restauration du clocher de l'église Saint-Michel dont la flèche gothique fut emportée par un ouragan en septembre 1768. Adopté et réglé par la fabrique en mars, le projet de Mansart de Sagonne demeura en suspens dans l’attente de fonds pour le réaliser et apparait comme son dernier projet d'architecture attesté. L'actuelle flèche néo-gothique de l'architecte diocésain Paul Abadie fut finalement construit au XIXe. A prion prometteur, le séjour de Jacques Hardouin-Mansart à Bordeaux se révéla finalement un échec fracassant.


The projects of Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne for the city hall and the bell tower in Saint Michael’s church Bordeaux (1768-1769)

Next to the place Royale and the Grand Théâtre the reconstruction of the city hall which bumed down in 1755 was the other major urban project in Bordeaux in the 18th century After the city architect Bonfin and the King's architects Soufflot, Moreau and Gabriel, it was the tum of another of their number, Jacques Hardouin-Mansart de Sagonne, the last of that name (1711-1778), to submit a proposal.

He arrived in September 1768, was called upon by a city jurat and supposedly recommended by the powerful Duc de Richelieu but his project was finally turned down. He was outraged and with other opponents he got involved in the writing of a pamphlet aiming to denounce the dubious practices of the municipal officers and he had to leave the city immediately with his plan in april 1769.

In January 1769, Jacques Hardouin-Mansart was also asked to come up with a project to restore the bell tower of Saint Michael's church, whose Gothic spire had been blown down by a hurricane in September 1768. Adopted and paid for by the parish council, his project was put on standby pending funding and it is his last recorded architecturai project. The present neogothic spire by Paul Abadie, the diocesan architect, was finally built in the 19th century. Promising as it first seemed, Jacques Hardouin-Mansart's stay in Bordeaux was a spectacular failure in the end.

Permanences et veille archéologique

Les permanences de la Société sont assurées le jeudi de 15 h à 18 h
Hôtel des Sociétés savantes, 1 place Bardineau, 3ème étage.

Téléphone : 07 86 40 43 26
Vous pouvez y laisser vos messages qui seront consultés le jeudi, ou nous joindre directement ce même jeudi aux heures de permanence.

Veille archéologique :

Téléphone : 06 63 77 03 28
On peut appeler ce numéro en cas d'alerte urgente à donner concernant un élément patrimonial menacé.

Ce site utilise des cookies pour mesurer l'audience